• hamath

    hamath

     Hamath Bâ, jeune diplômé en Licence de marketing et de communication.

     Parles-nous un peu de ton parcours scolaire...

    J'ai étudié au Collège et lycée CEM Elhadj Baba Ndiongue à Podor (région du nord du Sénégal, près du fleuve portant le même nom, à quelques kilomètres de la région de Saint-Louis), tout en suivant une formation en informatique. Après le bac, je suis passé à l'ESP (Ecole Supérieure Polytechnique) qui se trouve à l'université de Dakar, pour continuer ensuite dans une autre école spécialisée en marketing et en communication.

     Quelles sont les activités culturelles que tu aimes en particulier?

     Les secteurs culturels que j'aime le plus sont tout d'abord la musique, parce que ça me soulage, l'art et la poésie ensuite, parce que j'aime l'esprit créatif.

     Participes-tu à des initiatives sur le plan social et culturel?

     Oui, j'ai été dans mon lycée le président du club d'espagnol, j'ai été également membre du club d'anglais de ce même lycée et, actuellement, je fais partie d'une association qui s'appelle Jeunesse Sans Frontières.

     Quelles sont les activités culturelles que les jeunes organisent le plus souvent au niveau de ton quartier?

     Ils organisent des pièces de théâtre et des journées de "Set-Sétal" (expression wolof qui désigne le fait d'assainir un quartier).

     Un dernier mot?...

     Tagraphe, c'est enfin une nouvelle initiative qui vient de naître, d'où chacun peut puiser sans se vider de part sa richesse et sa valeur en art visuel. Tagraphe, jeunesse du monde, jeunesse africaine et plus particulièrement jeunesse sénégalaise. Ainsi, un challenger s'impose grâce à un esprit rigoureux et créatif à part entière. Très bonne continuation.